Slide02

LE CONTEXTE

L’ambition du projet GREENFEED est de créer une filière industrielle de production d’interfaces – logicielles et matérielles – à destination des opérateurs et équipementiers des marchés français et européen, et destinée à faciliter le développement de services d’électromobilité diversifiés.

Les travaux conduits dans le cadre du projet sont en lien avec l’interopérabilité portée par GIREVE. Ils visent la diffusion rapide des standards chez tous les opérateurs et s’articule autour de la de normalisation internationale, pour que cette filière s’inscrive dans la convergence européenne.

Le projet GREENFEED a été sélectionné dans le cadre d’appels à projets R&D du Fonds Unique Interministériel (FUI 15). Labellisés par les pôles de compétitive Cap Energie et ID4car, les partenaires institutionnels du projet sont BPI France, le CG 13, la région PACA, la région Bretagne, la Direccte.

Avec le Grenelle de l’environnement, le Gouvernement français a fait du développement des véhicules « décarbonés » (véhicules rechargeables 100% électriques (VE) ou hybrides rechargeables (VHR)) une priorité importante de sa politique environnementale et énergétique. Dans ce contexte, le plan national pour le développement des véhicules électriques et hybrides rechargeables (2009) vise à en faire circuler 2 millions en 2020. Le développement de services de toutes natures sans frontière entre leurs opérateurs, avec des modes d’identification et de paiement simples, associés à la mise à disposition des véhicules et de leur recharge, est primordial pour satisfaire cette ambition.

L’initiative nationale du groupement GIREVE, devenu une SAS créée par la Caisse des Dépôts, EDF, ERDF, la CNR et Renault pour créer une plateforme française de gestion des échanges de données entre opérateurs de recharge et de mobilité, apte à s’articuler avec les plateformes des autres pays d’Europe, a été lancée à cet effet.

Le projet GREENFEED s’intègre dans cette initiative en proposant des solutions d’interfaces logicielles et matérielles compatibles avec les modèles d’échanges définis et portés par GIREVE, pour la communication entre les différents acteurs et équipements de l’écosystème du véhicule électrique, qui sont les opérateurs de charge, les opérateurs de parking, les opérateurs de mobilité, les opérateurs d’énergie, leurs superviseurs, les bornes de recharge et les véhicules. Ces solutions seront articulées avec les travaux de normalisation internationale, pour assurer l’interopérabilité entre les différents fournisseurs de systèmes, pour couvrir les échanges transfrontaliers et s’inscrivent dans la convergence européenne afin d’ouvrir un marché plus large aux entreprises participant au projet GREENFEED.

L’ambition du projet GREENFEED, en lien et en cohérence avec l’interopérabilité portée par GIREVE, est de créer une filière industrielle de production de solutions d’interface adressant le marché français, mais aussi européen, des opérateurs et des équipementiers, pour faciliter le développement des services d’électromobilité de toutes natures. On peut évoquer à titre d’exemple la possibilité de multiplier des solutions d’autopartage utilisant des bornes de recharges diverses sur un même territoire. Il n’existe pas actuellement de projet de filière de ce type en France et sa valeur essentielle sera de permettre la diffusion rapide des standards chez tous les opérateurs, à un coût performant. Les principales difficultés à surmonter concernent la diversité des acteurs et équipements à interfacer, et la nécessité de s’articuler avec les travaux de normalisation internationale, pour que cette filière s’inscrive dans la convergence européenne.

Le programme de travail est axé sur le développement des interfaces sur la base des « modèles de rôles » et des « cas d’usages » de l’écosystème de la mobilité électrique, en interagissant avec les normes et standards émergents au niveau mondial. Les partenaires GREENFEED fourniront des briques technologiques pour les entreprises souhaitant déployer rapidement des produits interopérables s’intégrant aux services de GIREVE. L’ensemble de ces briques technologiques seront testées dans des cas d’utilisation en grandeur réelle sur les sites de Carros, Gardanne et Villeneuve-Loubet, en vérifiant leur compatibilité avec la plateforme GIREVE.

Ce consortium associe ainsi cinq PME, trois centres de recherche, aptes à développer rapidement des technologies innovantes, avec un groupe industriel capable de faire le lien avec le reste de l’industrie et les instances de normalisation.